• Dr Julien Drouart

Séjour éducatif à Berlin pour des lycéens

Dernière mise à jour : 11 janv.


Chers pédagogues et enseignants, chers collègues, vous prévoyez un voyage éducatif à Berlin pour votre classe de lycée. Vos élèves sont pour la plupart de jeunes adultes qui s'initient au débat, à la confrontation d'idées et s'affirment en tant qu'individus. Ils sont désormais capables de s'investir intellectuellement. Il vous faudra adapter le séjour en définissant un programme adéquat qui répondra à la fois à vos attentes et à celles de vos élèves. Permettez-moi de vous orienter dans l'organisation de votre séjour éducatif à Berlin pour des élèves de lycée.

Les fondamentaux d'un séjour éducatif pour des lycéens

Vous ne devez plus redouter la complexité historique. Tant au niveau des thématiques que des schémas narratifs, les élèves sont capables de s'adapter. Ces jeunes gens sont ici pour apprendre à se responsabiliser. Il s'agira donc de trouver les formats leur permettant de s'investir activement, dans les temps libres comme dans les temps de réflexion. Le but d'un tel séjour est également de faire accoucher les jeunes esprits : sensibiliser les élèves à la diversité, aux thématiques mémorielles et artistiques.


Définir les objectifs pédagogiques d'un séjour éducatif à Berlin

Le séjour à Berlin sera d'abord l'occasion de consolider les connaissances acquises. Les thématiques étudiées en cours sont abordées en profondeur avec une approche différente. L'élève apprend à situer les événements historiques dans un processus plus global.

​Il s'agit d'amener l'élève à questionner la place de l'individu dans la société politique. Le séjour suit le principe d'une éducation citoyenne. Ce processus réaffirme l'idéal démocratique et invite l'élève à penser les responsabilités individuelles et collectives lors des événements.


Enfin, le séjour éducatif peut prendre la forme d'un voyage initiatique. Au contact de ses pairs et de thématiques adultes, l'élève se responsabilise. Il faut alors lui donner la chance d'apprendre à se connaître et de s'affirmer dans son apprentissage de la vie.

Quelques conseils à l'attention du corps enseignant


Investissez-vous pleinement dans l'organisation de votre voyage. Choisissez les axes d'approche et les centres d'intérêt que vous souhaitez mettre en avant. Même si vous avez recours à une agence de voyage pour les questions logistiques, vous devez rester maître de la forme globale de votre projet.

Je vous recommande de privilégier le travail de mémoire à celui d'histoire. Cela vous permettra d'inscrire le séjour dans le cadre d'une éducation civique. A ce titre, ne craignez pas les programmes à fort potentiel émotionnel et réflectif. Prenez le temps nécessaire pour aller au bout des choses et comptez sur un temps de réflexion individuel.


Pour finir, gardez à l'esprit que le séjour que vous organisez se fera en compagnie de jeunes adultes conscients des impératifs pédagogiques. Faites le pari de l'intelligence. Ne reproduisez pas les hiérarchies verticales souvent nécessaires et voyez votre rôle tel celui d'un pédagogue et non d'un enseignant.


Les questions logistiques : agence, transport et hébergement


Faut-il passer par une agence ?

Organiser son séjour soi-même est un défi qui demande énormément d'investissement personnel. Il vous faudra trouver le logement, choisir le transport et effectuer toutes les réservations, y compris celles pour les repas en extérieur. Néanmoins, l'autonomie est le modèle plus apprécié, surtout pour les groupes de Terminale.

L'agence organisera pour vous le transport en bus, l'hébergement et un programme sur mesure, même s'il vous sera possible de faire valoir vos préférences. Généralement, l'agence aura recours à ses prestataires sur place qui pour la plupart n'appartiennent pas au personnel pédagogue des musées ou des mémoriaux. Malgré un coût plus élevé et des prestations parfois décevantes, l'organisation du séjour s'en trouve facilitée. C'est donc une option intéressante pour les élèves de Seconde et les groupes venant de très loin.

D'expérience, je conseillerai deux organismes. Tout d'abord, l'agence Jan-Pol, basée en Pologne, travaille avec la France sur les destinations d'Europe centrale et de l'Est. Un personnel compétent et surtout une sensibilité au travail de mémoire. Des voyages à Berlin font partie de l'offre éducative. Ensuite, l'agence Evatours, basée en France, est une équipe dynamique, à l'écoute des professeurs et capable d'ajustements.

Le transport : bus, train ou avion ?

Le bus présente l'avantage d'être économiquement rentable. Sur place, vous aurez la possibilité d'effectuer plus aisément vos déplacements. En revanche, vous voyagerez probablement de nuit pour arriver le lendemain dans la mâtinée. Sachant que vous n'aurez pas accès à votre logement avant l'après-midi ou la soirée, il vous faudra adapter votre programme pour tenir compte de la fatigue accumulée.

L'avion est certes plus rapide mais surtout plus onéreux et les temps de transport pour gagner l'aéroport font que la plupart des élèves doivent se lever dans la nuit et beaucoup font une nuit blanche. Ce moyen de transport n'est à privilégier que si votre vol est au départ de votre ville ou si le départ est prévu après 10h du matin.

Enfin, je déconseille fortement le train. Les coûts sont plus élevés que pour un voyage en bus. Surtout, il y aura toujours un risque concernant d'éventuelles correspondances. Toutefois, cette alternative reste plausible si vous habitez à proximité de la frontière allemande et que vous voyagez avec un petit groupe.

Le logement : famille d'accueil ou auberge de jeunesse

Un hébergement en famille d'accueil n'est absolument pas adapté aux besoins et aux attentes de jeunes adultes. En optant pour cette option, vous renvoyez à vos élèves une image d'enfants. Par ailleurs, vous ne pourrez effectuer aucune sortie culturelle en soirée.

Un hébergement en auberge de jeunesse doit donc être privilégié. Généralement, les élèves restent en dortoir non-mixte avec sanitaires sur le palier. Ils bénéficient parfois d'une salle de vie commune pour le baby-foot ou le billard. Le petit-déjeuner est inclus et relativement satisfaisant. En revanche, le panier-repas du midi est assez cher et très peu fourni, en tout cas insuffisant pour des jeunes adultes. Je vous conseille alors de financer un repas en extérieur, collectivement ou par groupe selon les affinités.

Pour des élèves de Terminale, vous pouvez vous risquer à un hébergement dans un quartier attractif en évitant toutefois les localisations trop festives du côté de Kreuzberg notamment. De préférence, optez pour un lieu à proximité des moyens de transport mais offrant un cadre de séjour agréable.

Je vous conseille ici trois bonnes adresses. Situé à 10 mins à pied de la gare centrale, le AO Hostel Hauptbahnhof offre un cadre presque résidentiel à l'écart des axes routiers. Isolé sur le parvis de la gare, le Meiniger Hotel Mitte Humboldthaus est proche de la Nouvelle Synagogue. Enfin, le DJH Jugendherberge Berlin International est une vraie auberge de jeunesse sur réseau allemand, à 15 mins à pied du Potsdamer Platz.

Le contenu d'un séjour éducatif à Berlin avec des lycéens

Sur cette base, vous pouvez construire votre séjour éducatif qui doit suivre la règle des 4 temps : éducation, découverte, sociabilisation et libre. Idéalement, il s'agit d'associer les quatre au cours du séjour en priorisant toutefois les activités éducatives. Les économies effectuées doivent permettre la tenue d'activités culturelles, qui sont pour des lycéens absolument centrales.

Le temps éducatif

Lors des visites en musée ou mémorial, je vous demande de faire confiance au professionnalisme des conférenciers mis à votre disposition. Gardez à l'esprit que vous n'exercez pas le même métier et par conséquent que les approches pédagogiques sont différentes. En aucun cas, vous ne devez assurer le guidage vous-même. D'autre part, un audioguide ou un questionnaire ne sauraient remplacer l'échange et le contact humain. Enfin, il ne s'agit pas d'un séjour linguistique, vous opterez donc pour des prestations en langue française de préférence.


Point important : vous aurez le choix du format, à savoir visites guidées, conférences et journées d'études. Pour les élèves de classe de Seconde, restez sur le modèle de la visite guidée. Pour les Terminales, envisagez entre 1 et 2 journées d'études ou séminaires.

Sur la thématique de la Guerre Froide et de la division allemande, voici deux excellentes adresses : le Mémorial du Mur et le Mémorial de la Prison de la Stasi.


Sur la thématique de l'Allemagne national-socialiste, je vous conseille par ordre de préférence : le Mémorial de Sachsenhausen (avec séminaire à la journée), le Musée Juif et le Mémorial de la Résistance allemande (avec séminaire d'une demi-journée).

Le temps découverte

Essentiellement, il s'agit de visites en ville qui doivent sensibiliser les élèves à un récit thématique. Autrement dit, vous exclurez la dimension touristique du parcours. Le visuel importe moins que le discours, d'où l'importance d'un conférencier compétent. Les sujets abordés peuvent être soutenus, ce qui n'empêche pas une découverte de l'espace urbain berlinois. Dans l'idéal, ces visites se déroulent avant le déjeuner du midi ou juste après. Je vous conseille chaudement plusieurs thématiques accessibles et enrichissantes. En premier lieu, la découverte des mémoriaux du centre-ville géographique à Mitte pour assimiler les formes de la mémoires dans l'espace public. Ensuite, la visite de l'ancien quartier Juif historique pour aborder les mémoires de la Shoah. Enfin, vous aborderez la question de la nouvelle démocratie allemande lors d'une conférence au Palais du Reichstag, suivie d'une visite libre sur la terrasse du bâtiment.

Le temps sociabilisation

Bien qu'elles soient mal considérées par votre direction mais également par une partie des parents, les sorties sociales et culturelles sont essentielles. Elles ont vocation à sensibiliser la jeune personne à des formes artistiques plus élevées. Susciter la curiosité, initier la discussion et les avis critiques. En effet, une sortie culturelle ne se suffit pas à elle-seule, la finalité étant de créer une expérience commune permettant la prise de position et l'affirmation des préférences de chacun. ​ Outre l'évident avantage de forger une dynamique de groupes, ces instants de sociabilisation récompensent la participation des élèves lors des activités strictement éducatives et renforcent la confiance existant avec les professeurs et enseignants. C'est un investissement conséquent pour des retombées absolument valorisantes. ​ Quelques exemples d'activités culturelles : le Lunchkonzert à la Philharmonie, un opéra au Deutsche Oper ou au Komische Oper, un concert classique au Konzerthaus, une après-midi au Karaoké du Mauerpark ou un concert de musique Jazz au A-Trane.

Attention à ne pas présenter un programme trop uniforme. De même, les activités culturelles se déroulant en soirée doivent être en nombre très limité. Programmez-en deux au maximum.


Concernant la consommation de boissons alcoolisées, l'Allemagne a une politique de tolérance permettant une régulation et une surveillance du comportement des plus jeunes. Une seule consommation à faible degré d'alcool peut être exceptionnellement tolérée pour des élèves âgés de 17 ans et plus dans le cadre d'une soirée festive et ne doit pas devenir la norme.

Le temps libre

Les élèves doivent avoir l'occasion de se retrouver entre eux lors de temps libres. Cela permet un certain repli et une intimité de l'entre-soi. Le temps libre valorise les expériences collectives passées ou à venir. Pour maximiser vos chances, je recommande de ne pas quitter l'auberge avant 8h30, sauf cas exceptionnel. Si vous organisez une sortie culturelle en soirée, prévoyez toujours un passage d'au moins une heure à l'auberge avant de vous y rendre. Enfin, il est pertinent de prévoir au moins deux repas collectifs dans un lieu de restauration dédié aux groupes.

​A cela, s'ajoutent les temps libres culturels dans les musées d'Art. Citons l'initiation à l'art moderne à la Neue Nationalgalerie, la découverte des collections antiques au Altes Museum ou encore une présentation de l'art moderne à la Berlinische Galerie.

Qu'en est-il du budget culturel ?

Sur la base d'un séjour de 5 journées et 4 nuits à Berlin pour 26 élèves et 4 accompagnateurs, je vous suggère un programme comprenant 11 activités de votre choix : soit 5 temps éducatifs (100€ = visites guidées en mémorial), 2 temps découverte (300€ = visites guidées en ville), 2 temps sociabilisation (240€ = concert Jazz et opéra comique) et 2 temps libres culturels. Donc un budget culturel d'environ 640€, soit 4,5€ par personne et par jour.

Un tel programme est réaliste car il ne cherche pas l'exhaustivité. Les thématiques abordées peuvent l'être en profondeur, notamment lors de journées d'études ou de séminaires. La somme totale est relativement correcte pour la simple et bonne raison que la plupart des mémoriaux et musées d’État à Berlin ont des tarifs préférentiels voire offerts à l'intention des groupes scolaires. Au final, les économies réalisées vous permettent d'offrir à vos élèves un concert de musique classique, un spectacle de danse contemporaine ou un repas dans une brasserie.

Avez-vous des questions ? Je reste à votre disposition pour aider à la préparation de votre séjour éducatif. J'anime également certaines visites dans plusieurs des musées et mémoriaux précités. Vous pouvez me contacter pour toute information complémentaire.

50 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout