• Dr Julien Drouart

Mémorial du Mur : pour comprendre la division allemande

Dernière mise à jour : 8 janv.


Au mémorial du Mur sur la rue de Bernau, se trouve la dernière coupe transversale de l'ancienne zone de démarcation.
Le Mur était une zone frontalière.

Le Mémorial du Mur est un passage obligé pour quiconque cherchant à comprendre les réalités de la division allemande. Mieux : il conjugue intelligemment lieu de mémoire et vie quotidienne. Accompagnez-moi lors d'une visite guidée du Mémorial du Mur de Berlin !


Le Mémorial du Mur est un incontournable.


Douze ans après sa fondation, l’État est-allemand est en proie à une grave crise démographique. Nombreux sont ses citoyens trouvent refuge à Berlin-Ouest dont les accès sont encore relativement franchissables depuis Berlin-Est. Le 13 août 1961, les autorités de la RDA ordonnent la fermeture des axes de communication. Le « Mur de Berlin » allait être édifié et perfectionné sur près de trois décennies, avant qu’il ne s’ouvre à l’automne 1989.


Beaucoup de fantasmes et de rumeurs existent autour de cette période historique extrêmement complexe. A l’époque, deux sujets concentrent l’entière attention des populations. D’abord, la défiguration d’une ville-capitale a profondément choqué les contemporains. Mais surtout, c’est la séparation des familles que retiendront nombre de Berlinois. Ces deux thèmes sont au centre de l'approche du Mémorial du Mur qui les met très bien en valeur. La scène prend place dans la Bernauer Strasse, une rue emblématique de la division. Il s’agit désormais d’un espace remodelé et nouveau qui s’offre aux visiteurs.


Un mémorial discret et réflectif


La question du Mur est abordée de manière très sobre, pratiquement austère dans sa conception. Cette approche épurée est terriblement efficace car elle met en perspective la question de la mémoire dans l'espace public. En effet, le Mémorial du Mur est libre d'accès et le visiteur côtoie le promeneur. Cependant, pour l'initié se dégagera une certaine solennité, une pesanteur que la longueur du site accentue. Les informations en extérieur sont souvent laissées à l'interprétation et on comprendra alors la nécessité d'être accompagné pour saisir la réalité des événements et leur enchaînement.


La force du mémorial réside dans la complémentarité des espaces bâtis ou préservés qui, chacun à leur manière, présentent les conséquences de la division. En outre, le néophyte pourra bénéficier de la projection gratuite d’un documentaire explicatif (malheureusement en allemand ou en anglais) au centre des visiteurs. Plus bas dans la rue, un centre de documentation met à disposition une scénographie percutante ainsi qu'une vue plongeante sur la dernière coupe transversale de l'édifice encore visible à Berlin. L'association parfaite du travail de mémoire et de celui d'histoire.


Une visite guidée est indispensable


Par son austérité, le Mémorial du Mur avertit le visiteur qu’il ne s’agit pas d’une attraction touristique ni d’une simple curiosité historique. Le concept épuré en décontenancera plus d’un. Pourtant, c’est une visite incontournable pour saisir les réalités d’une division dont les marques sont encore palpables aujourd’hui.


L'absence même d'informations claires sur le site interpelle sur la discrétion du mémorial qui s'inscrit parfaitement dans le paysage. Encore une fois, les commentaires d'un guide-conférencier sont essentiels. On regrettera toutefois la présence de boutiques vendant à prix d'or les morceaux du Mur, les magnets made in RDA qu'on mettra sur le réfrigérateur et les modèles miniatures de la Trabant est-allemande.


Atouts

  • La coupe transversale du Mur

  • L’hommage rendu aux victimes, d’une sobriété bouleversante

  • Les écrans vidéo diffusant des films sur des fuites vers l’Ouest

Limites

  • Des informations parfois absentes en raison du concept épuré du mémorial

  • L'absence d'interlocuteur sur le site extérieur

Pour aller plus loin

145 vues0 commentaire