• Dr Julien Drouart

Musée Brücke : l'expressionnisme berlinois en bordure de forêt

Dernière mise à jour : 14 juil.


Le Musée Brücke renvoie à un courant expressionniste qui a connu son heure de gloire en Allemagne au début du siècle passé. Assez difficile d'accès, il peine à se démocratiser en dépit de la qualité des œuvres présentées.

Une visite du Musée Brücke reste facultative.

Avant-gardiste, l'expressionnisme devient l'apanage, au début du XXe siècle, d'artistes cherchant à bousculer les codes établis par les institutions culturelles classiques. Les artistes font ainsi usage de couleurs très vives. Certains sont attirés par l'art primitif. D'autres développent un esprit créatif mais torturé. Tout contraste avec les normes de l'époque. Cette originalité perturbante sera pour beaucoup un symbole de décadence. La société conservatrice l'accusera de porter en elle les germes d'une remise en cause de l'ordre moral, pyramidal et codifié.


Partout, des jeunes gens s'approprient le style expressionniste, qu'ils modifient et adaptent. Ils lui ajoutent l'immédiateté du dessin et intrinsèquement une critique sociale. Le mouvement Brücke prend son essor à Dresde et à Berlin autour d'une figure emblématique Ernst Ludwig Kirchner. D'autres comme Kandinsky et Marc fonderont le Blaue Reiter dans le sud de la Bavière. Cette folie iconoclaste s'essouffle avec le désastre de la Première Guerre mondiale. Le régime national-socialiste la condamne définitivement au nom de la lutte contre l'Art dégénéré.


Dans les années 1960, la redécouverte de la diversité s'impose à une société allemande en proie au choc générationnel. Ainsi, un musée consacré au mouvement Brücke est inauguré dans le secteur américain à Dahlem.

Un cadre idyllique où la culture élitiste demeure

Situé aux limites occidentales de la ville, le musée est bordé de l'immense forêt de Grunewald. L'emplacement n'est pas anodin, il rappelle intelligemment le puissant rapport, le pont (littéralement "eine Brücke" en allemand) entre les hommes et la nature. D'ailleurs, les artistes du mouvement retranscrivaient cette relation directement dans leur œuvre.


L'accueil est agréable. Le prix reste démocratique mais il est relativement élevé compte tenu de la taille assez réduite du musée et du nombre d'œuvres exposées. Ces œuvres sont par ailleurs splendides et extrêmement bien mises en valeur. Néanmoins, l'absence de notices informatives laisse une profonde amertume chez le profane. Certains objecteront que l'expressionnisme repose sur une immédiateté qui se joue du descriptif. Ce serait oublier que le courant artistique a été codifié à la suite de travaux critiques et académiques. En ce sens, le rapport à l’œuvre a été normalisé.


En l'absence d'intervenant qualifié à disposition ou d'encarts présentant à la fois l'originalité de l'œuvre et son contexte, le Musée Brücke entretient une culture difficile d'accès. Paradoxalement, il peut renforcer les antagonismes sociaux existants. D'autant plus en raison de l'opulence du quartier résidentiel dans lequel il se situe.

Pour le novice, une visite guidée est nécessaire

Il est difficile de porter un jugement sur un courant artistique. En effet, un mouvement prend son essor et s'essouffle dans un cadre historique et culturel limité dans le temps et dans l'espace. Ce qui paraissait iconoclaste peut un jour se trouver associé à la culture institutionnelle. Hors contexte, demeurent alors le ressenti esthétique et les techniques novatrices. Cependant, le Musée Brücke ne s'ouvre que très difficilement au novice.


Nul ne demande d'égaler la taille ou la renommée d'une institution tel le MuMoK de Vienne. A Murnau, en Bavière, la Maison Münter est consacrée à Kandinsky et Münter, figures de proue du Blaue Reiter. L'espace est plus petit encore que le Musée Brücke et pourtant bien plus accessible et informatif. Il convient alors de privilégier un accompagnement pédagogique et visiter le Musée Brücke sous la conduite de son personnel compétent et volontaire.


Atouts

  • Un cadre charmant et intimiste

  • Des expositions régulièrement renouvelées

  • La richesse des œuvres exposées

Limites

  • Une information peu accessible

  • Un site excentré et assez mal desservi

Pour aller plus loin


129 vues0 commentaire