• Dr Julien Drouart

Mémorial aux Sinti et Roma persécutés : l'unité face à l'oppression

Dernière mise à jour : 1 sept.


Le mémorial rend hommage à la mémoire des victimes Sinti et Roms.
Un ensemble harmonieux et paisible

Le Mémorial aux Sinti et Roma persécutés offre un lieu de mémoire reposant et harmonieux. L'ensemble évoque les persécutions au temps de l'Allemagne hitlérienne. Accompagnez-moi lors de la visite Les Classiques à Mitte !

Le Mémorial aux Sinti et Roma persécutés mérite votre attention.

En 2012, l'Allemagne poursuit le travail de repentance par rapport aux crimes du national-socialisme. Suivant les mémoriaux à la mémoire des victimes de la Shoah et des persécutions anti-homosexuelles, elle inaugure à proximité du bâtiment du Parlement, un ensemble mémoriel consacré aux populations Sinti et Roms, également ostracisées par le régime hitlérien. Du fait de leurs origines, le pouvoir déchut nombre d'Allemands de leurs droits de citoyenneté, les interna, les déporta vers l'Est et la mort. Certains firent l'objet de pratiques pseudo-médicales douteuses au nom de l'anthropologie raciale. Les survivants s'ils ont survécu n'en restent pas moins des victimes.


Contre la concurrence des mémoires, chaque communauté, qu'elle le réclame ou non, a le droit à un espace lui étant exclusivement consacré. Pourtant, les communautés Sinti et Rom n'avaient pas attendu l'édification d'un mémorial national pour honorer les leurs. Depuis les années 1990, elles se retrouvent en effet sur le site de l'ancien camp d'internement, situé à l'est de la capitale dans le quartier de Marzahn. Il s'agit actuellement un lieu de mémoire et d'information. Cependant, la présence désormais d'un mémorial national participe à la lutte contre le déni et l'ignorance.

Une réussite esthétique certaine

La particularité du Mémorial aux Sinti et Roma réside dans le fait qu'il tranche avec les différents ensembles qui avaient été érigés précédemment. Le visiteur quitte l'espace public et entre dans un lieu de mémoire. Par conséquent, il laisse son interprétation de côté. L'ensemble se gargarise d'un apport chronologique en anglais et en allemand et d'une esthétique remarquable. En effet, il parvient à créer en centre-ville géographique un havre de paix et de recueillement.


L'harmonie s'articule autour d'un immense bassin circulaire et donc harmonieux. En son milieu, émerge de l'eau le triangle noir sur lequel repose une fleur fraîchement coupée. Autour du bassin, un sol éclaté et cisaillé en une multitude de dalles plus ou moins grandes indique le nom des lieux de déportation et d'extermination des populations Sinti et Roms d'Europe. Parfois, la suspension d'une note de musique complète le visuel créant une tension et une solennité bien palpables.

Un ensemble complémentant les réalisations précédentes

Le Mémorial aux Sinti et Roma persécutés dégage une délicieuse impression de tranquillité. Quittant la voie publique, le visiteur pénètre un lieu propre au recueillement, voire même à la méditation. Le fait que l'entrée soit libre et sans contrainte souligne une volonté de démocratiser le récit national. Aucune facette, aussi obscure fût-elle, n'est occultée.


L'ensemble est harmonieux, il est également très convenu. Les formes artistiques sont esthétiquement très réussies mais rendent au final le mémorial assez conventionnel. Cela ne signifie évidemment pas qu'il soit mauvais ou qu'il n'en fallait pas un. Simplement, cet ensemble peine peut-être à se singulariser vis-à-vis des représentations mémorielles en place dans le monde occidental. En revanche, au vu des mémoriaux patronnés par la Fondation en charge des mémoriaux aux victimes du Nazisme, il s'inscrit dans une dynamique d'ensemble et reste absolument complémentaire.

Atouts

  • Une esthétique remarquable, propre à la réflexion et à la méditation

  • Un souci de proximité et d'accessibilité louable

Limites

  • Un apport chronologique mal intégré à l'ensemble pour la partie en anglais

  • Une forme assez convenue

Pour aller plus loin


155 vues0 commentaire