top of page
  • Photo du rédacteurDr Julien Drouart

Forum Marx-Engels : un mémorial hors du temps

Dernière mise à jour : 20 avr.


Forum Marx-Engels : un mémorial hors du temps

Le Forum Marx-Engels est un ensemble commémoratif de l'ancienne RDA. Au-delà du message politique de l'époque, on retient l'oubli des souvenirs positifs de l'Allemagne de l'Est. Par conséquent, une visite ne s'impose pas.


Une visite au Forum Marx-Engels est facultative


Les années 1970 sont une période difficile pour l’Allemagne de l’Est. L’économie n'est plus viable et dépend largement de l'aide soviétique. Le régime est sclérosé par une bureaucratie privilégiée et déconnectée des réalités sociales du pays. La nouvelle génération n'a pas connu les temps héroïques de l'édification du socialisme. Elle est au mieux désintéressée, au pire contestataire.


Par conséquent, la convergence des contradictions sociales et des contrariétés économiques crée un malaise identitaire dont la RDA ne se relèvera pas. Dans ces dernières années d'existence, le parti au pouvoir tente désespérément un retour aux sources mêlant tradition et idéologie. Il cherchait à flatter les idéaux socialistes et à les ancrer dans une dimension nationale allemande, et non plus seulement soviétique. La RDA affirmait ainsi son droit à l'existence.


La capitale devient alors un vaste chantier. On se détourne de l'architecture fonctionnaliste et on reconstruit le patrimoine architectural prussien. En premier lieu, on réhabilite le Gendarmenmarkt en suivant les codes du néoclassicisme. On reconstruit le quartier Saint-Nicolas, la cité originelle de la ville, qui avait été détruite sous le régime hitlérien. Symboliquement, le cœur et l'âme de Berlin sont placés à l'est. Ces ambitions hasardeuses donnent naissance à des maisons préfabriquées avec des colombages en béton armé. Parallèlement, est inauguré un monument à la mémoire d'un dirigeant communiste assassiné en camp de concentration. Surtout en 1986, l'édification d'un immense Forum Marx-Engels à la gloire des pères idéologiques du communisme : les Allemands Karl Marx et Friedrich Engels, est terminée.

Le Forum Marx-Engels est réduit à portion congrue.

Un retour vers le passé est-allemand


Situé près de l’Île aux Musées, le Forum Marx-Engels est une gigantesque place, vide, sans végétation et ni valorisation particulière. L'absence de tout panneau informatif sur la nature du monument mais aussi sur son histoire récente depuis la Réunification pèse sur le visiteur.


Trois œuvres artistiques composent l'ensemble mémoriel. Du centre, surgissent les statues de Marx et Engels, l'un debout, l'autre assis. Loin des codes héroïques en vigueur, la représentation est à échelle humaine pour favoriser un sentiment de proximité. La réalisation déplut beaucoup aux dirigeants est-allemands de l'époque, tandis que Gorbatchev la trouvait tout simplement trop « allemande ».


Derrière la figure des deux théoriciens, un relief rectiligne en marbre symbolise l'ancien monde. Il représente le capitalisme décadent qui oppresse et exploite le genre humain. Devant, d'autres reliefs, cette fois en bronze, plus voluptueux, tout dans le mouvement, montrent la dignité et la beauté des hommes libres. Les lendemains qui chantent passent ainsi par l'apport théorique des deux comparses d'une part, et par l'action révolutionnaire d'autre part.


Positionnées en arc de cercle autour de la statue, huit colonnes plates en acier présentent l'histoire du mouvement ouvrier à travers une centaine de photographies incrustées dans le métal. On y voit la démocratie des conseils, le syndicalisme, la libération des femmes, l'alphabétisation des masses, le progrès industriel par la collectivisation, ou encore la conquête spatiale. De la théorie à la pratique, les symboles sont forts et la mise en scène est assez remarquable pour les canons de l'époque.

Un travail de réécriture avant réhabilitation


La réunification allemande posait la question du patrimoine est-allemand et de sa place dans le nouveau récit national. Contrairement à la statue de Lénine, celles de Marx et Engels sont restées en place en raison de leurs racines allemandes. Elles restaient néanmoins des symboles idéologiques très marqués et controversés. Des résistances locales existaient, moins par conviction politique qu'en raison d'une défense du patrimoine architectural de la RDA. Mais la marche était en cours.


La première étape fut d'abandonner puis de raser le Palais de la République, un des hauts lieux du pouvoir est-allemand. La disparition de cet imposant bâtiment face au mémorial laissait Marx et Engels quelque peu orphelins. Dans un second temps, les projets d'extension du métro souterrain en 2010 ont permis le réaménagement du forum. La manœuvre a réduit ce dernier à une portion congrue et l'a enfermé dans un espace vert coupé du monde extérieur. Surtout, elle a inversé l'ordre et le sens des ensembles. Les reliefs de l'oppression ont été replacés vers l'Est et ceux du bonheur universel vers l'Ouest. Les statues ont été retournées, de sorte que Marx et Engels tournaient le dos à la tour de télévision, à la RDA, et préféraient regarder vers l'ouest. Il est courant dans l'histoire que des forces nouvellement hégémoniques effacent les traces de leurs prédécesseurs. Le régime est-allemand a disparu.


La Réunification allemande est-elle terminée ?


Ce maquillage historique connait en 2023 un surprenant épilogue. Les travaux de rénovation de la place ont conduit à un coup de théatre inattendu et spectaculaire : le Forum Marx-Engels a été réaménagé pour retrouver sa configuration d'antan. Les pères fondateurs du socialisme scientifique regardent à nouveau vers l'est. Ils quittent leur ancienne intimité dans leur écrin de végétation et demeurent désormais au centre d'une immense place circulaire, malheureusement trop vide.


D'une manière générale, un tel retournement de situation permet d'appréhender les questions mémorielles avec optimisme. Rien n'est figé : les positions de chacun peuvent évoluer. Avec le temps, les passions politiques s'estompent pouvant laisser la place à des avis plus nuancés, plus raisonnés. Les paradigmes changent pour le mieux ou pour le pire. En tout cas, ils s'adaptent aux enjeux contemporains. En corrigeant son approche, l'Allemagne et Berlin reconnaissent l'héritage est-allemand pour l'intégrer dans un patrimoine commun. Nul besoin d'y adhérer cependant : la redisposition du forum participe entièrement au processus de réconciliation nationale en voie de se terminer. Nous atteignons alors la catharsis.


Toutefois, le Forum Marx-Engels est un symbole idéologique marquant. En tant qu'objet historique et politique, sa place est-elle dans l'espace public ou dans un musée ? Quoi qu'il en soit, l'histoire récente du Forum Marx-Engels souligne l'absence de neutralité mémorielle. La prudence est de mise car nul ne saurait confirmer le présent par le biais d'une réinterprétation du passé.


Atouts

  • Mise en scène pertinente

  • Une histoire de la Réunification allemande

  • Très facile d'accès

Limites

  • Absence complète d’information

  • La disparition des espaces ombragés aprés rénovation

  • Un espace idéologique sans garde-fou

Pour aller plus loin

89 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page