top of page
  • Photo du rédacteurDr Julien Drouart

Jardin Botanique de Berlin : la nécessité urgente d'un renouveau

Dernière mise à jour : 11 avr.


Jardin Botanique de Berlin : la nécessité urgente d'un renouveau

Le Jardin Botanique de Berlin est une institution consacrée à l'étude et la préservation de la biodiversité végétale. En raison de rénovations incessantes, des réductions budgétaires et d'une orientation vers l'événementiel, sa chute progressive ne pourra être enrayée qu'avec le sursaut de la communauté scientifique.


La visite du Jardin Botanique de Berlin est facultative


Au 19e siècle, l’industrialisation puis l'unification des États allemands amènent le nouvel Empire germanique à considérer avec attention la question coloniale. Les enjeux sont à la fois économiques et géopolitiques : acquérir des matières premières et contrer les influences française et britannique sur l'échiquier international.


Décidée en 1899, la fondation d'un jardin botanique dans la capitale allemande s'inscrit dans ce projet impérial. La recherche scientifique devait par l'observation et l'étude préparer la valorisation des terres africaines nouvellement conquises. Parallèlement, le régime favorise la création de la Centrale botanique pour les colonies allemandes. D'abord les jardins extérieurs en 1904 puis l'inauguration des grandes serres en 1910 consacrent l'institution.


Avec l'abandon des colonies allemandes après 1918, le Jardin Botanique de Berlin perd sa vocation impériale et devient exclusivement un lieu pour l'étude et l'observation. Pendant la Seconde Guerre Mondiale, ce patrimoine scientifique unique ainsi qu'une partie des collections végétales sont détruits. Plusieurs décennies seront nécessaires à la reconstruction. En partenariat avec l'Université libre de Berlin, le Jardin Botanique poursuit ses travaux de recherche et accueille désormais plusieurs centaines de milliers de visiteurs par an.

Les impressionnantes serres tropicales au Jardin Botanique de Berlin.

Une visite difficilement appréciable


Le Jardin Botanique de Berlin est un ensemble gigantesque couvrant plusieurs dizaines d'hectares. Trois espaces distincts le composent : les jardins extérieurs, les grandes serres et le musée. Ce dernier reste malheureusement fermé pour les prochaines années en raison de sa profonde rénovation.


L'architecture des serres d'origine est particulièrement impressionnante. L'armature en acier est apparente tandis que les plaques de verre sont tournées vers l'intérieur des salles pour mieux conserver la chaleur. L'intérieur des serres est dédié à la flore sèche et humide selon les particularités climatiques de chacune. La Grande Serre Tropicale surplombe ce complexe à l'allure rétro-futuriste dont elle est à l'évidence la pièce maîtresse.


Malheureusement, l'aménagement intérieur n'a pas été conçu pour le tourisme. Les serres constituent une étoile autour la Grande Serre Tropicale dont les branches ne sont pas reliées entre elles. Il en résulte de nombreuses impasses et des aller-retours répétés. C'est d'autant plus problématique qu'il n'existe aucun sens de visite et le manque de signalisation rend le cheminement assez contre-intuitif. A cela s'ajoute une diffusion médiocre de l'information en raison de l'absence ou de la détérioration des panneaux explicatifs. Ce défaut à la fois qualitatif et quantitatif risque d’être rédhibitoire pour le visiteur.


C'est d'ailleurs dans les espaces extérieurs que le problème apparaît le plus évident. Le jardin paysager censé montrer les plantes des différentes parties du monde manque singulièrement d'accompagnement pédagogique et beaucoup d'étiquettes informatives sont visuellement inaccessibles. Par ailleurs, l'entretien très aléatoire des environnements naturels laisse un goût d'inachevé. Une promenade dans l'arboretum est sympathique, mais justifie-t-elle à elle seule une visite du Jardin Botanique ?

Les espaces extérieurs au Jardin Botanique de Berlin.

Une chute inexorable ?


Depuis les années 2000, le Jardin Botanique de Berlin souffre des restrictions budgétaires imposées par le politique. Ceci explique probablement la plupart des maux qu'il connaît aujourd'hui : les incessants travaux de rénovation, un personnel jardinier et pédagogique en sous-effectif, ou encore le manque d'entretien d'ailleurs aggravé pendant la crise sanitaire de 2020-2022. Pourtant, ce triste constat contraste avec la mise en place d'une politique commerciale dynamique, tournée essentiellement vers l'événementiel, qui relègue la botanique au second plan.


Le Jardin Botanique de Berlin est un centre de recherche, où l'étude et l'observation sont essentielles à la compréhension du monde végétal. Les collections et les connaissances accumulées constituent un héritage important qu'il faut préserver et transmettre au plus grand nombre. Par conséquent, le collège universitaire doit prendre ses responsabilités en termes de conservation du site, de formation du personnel et d'accompagnement pédagogique. Science et divertissement ne sont pas antagoniques. Apprendre peut devenir distrayant en plus d’être enrichissant.


Plus généralement, le politique et le scientifique seront amenés à repenser le rôle et la place des jardins botaniques dans le monde actuel. A ce titre, les débats sur le dérèglement climatique et la protection de la biodiversité ouvrent des perspectives qui ne peuvent plus etre ignorées par le grand public et qui rencontreront son adhésion pleine et entière dans un cadre éducatif.

Les serres tropicales pour les collections humides au Jardin Botanique de Berlin.

Atouts

  • Quelques serres chaudes impressionnantes

  • Une immense superficie extérieure

  • Le style architectural rétro-futuriste

Limites

  • Les jardins paysagers décevants

  • Le manque d'informations intelligibles

  • L'absence d'un parcours intuitif

4 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

コメント


bottom of page