• Dr Julien Drouart

Conseils pratiques pour séjourner à Berlin

Dernière mise à jour : 23 juil.


Berlin est une ville déconcertante. Il est inutile de vous mettre en quête d'un centre-ville historique car l'organisation communale de la capitale allemande suit un modèle décentralisé. On ne parle pas d'un centre-ville monumental mais d'une succession de centres périphériques. En d'autres termes, le quartier du Mitte, s'il signifie littéralement "milieu", ne présente qu'une facette des identités berlinoises et vous pouvez sans regret loger dans un autre quartier sans que l'expérience en soit amoindrie. Voici quelques conseils pratiques pour séjourner à Berlin.

Bien choisir l'emplacement de son hébergement

Choisissez bien le quartier où vous logerez. Il vous faut trouver un équilibre entre tranquillité et proximité. Il s'agit d'écarter les espaces festifs trop bruyants ou malaisants mais ne pas choisir non plus un espace résidentiel excentré ce qui rallongera considérablement les temps de transport. Sans chercher l'effervescence à tout prix, évitez également les quartiers trop calmes. Pour votre séjour, il importe de découvrir un quotidien nouveau qui rompt avec vos habitudes. Faites le choix des espaces de vie.


Cette recommandation prend tout son sens à Berlin, où la densité de population est très faible et les lieux de sociabilité sont multiples, éparpillés, bref décentralisés. Évitez les retraites hôtelières sur les grands axes de communication et méfiez-vous des hôtels standardisés. Ceux-ci se trouvent généralement à proximité de Alexanderplatz, Ostbahnhof et du Zoologischen Garten.


Préférez vivre au cœur de la ville. A l'écart des grandes artères, choisissez votre logement dans les quartiers du beau Prenzlauer-Berg, du Scheunenviertel (ancien quartier Juif) et du beau Kreuzberg du côté du Bergmannkiez. Très bien desservis, ces quartiers sont aussi des espaces de vie agréables et sécurisés. Pour les enfants et les adolescents, c'est aussi la possibilité de faire un tour seuls dans la proximité directe du lieu d’hébergement. Pour les séjours plus longs, la solution Airbnb paraît plus adaptée que les hôtels. Vous pourrez envisager des logements dans les quartiers résidentiels du sud-ouest comme Friedenau.


Deux conseils cependant. Tout d'abord, si vous logez dans un hôtel dans les quartiers situés à l'Est de la ville, n'hésitez pas à réclamer une chambre donnant sur la cour intérieure de l'hôtel et non sur la rue, ceci afin de ne pas être déranger par le bruyant trafic des tramways. Ensuite, veillez à toujours choisir un hébergement à moins de 10 mins à pied d'une station de S-Bahn ou U-Bahn. De préférence, choisissez la proximité des lignes reliant Est et Ouest (S5 pour la S-Bahn ou U2 pour la U-Bahn). Pensez enfin à loger non loin des commerces notamment d'alimentation.

S'adapter aux transports en commun

A Berlin, les distances à parcourir sont grandes. La capitale allemande est très vaste mais sa densité de population est beaucoup moindre qu'à Paris ou Londres. En outre, les points d'intérêt culturels sont assez espacés les uns des autres et l'architecture des quartiers peut paraître assez terne.


Prendre les transports en commun (S-Bahn, U-Bahn, Bus et Tramways) devient alors une nécessité. Rendez-vous sur le site de la BVG. Plusieurs titres de transport sont proposés au visiteur. Notez que ces titres vous donnent accès à tous les moyens de locomotion : vous ne devez pas en acheter de nouveau pour les correspondances. D'autre part, il est obligatoire de valider son ticket avant utilisation. Notez enfin que les enfants de moins de 6 ans voyagent gratuitement.


Le titre à l'unité a une validité de 2 heures. Par conséquent, une carte journalière individuelle est amortie à partir de trois trajets par jour sur une période de 6 heures. Le rapport qualité-prix est excellent. Mieux encore, la carte journalière Kleingruppe (petit groupe) permet de voyager jusqu'à cinq personnes en même temps. Vous l'amortirez à partir de trois personnes. Toutefois, cette formule exige de rester ensemble.


Mon conseil sera double. Il est préférable d'acheter les titres de transport à votre arrivée ou chaque matin en début de journée. Vous pouvez acheter un carnet de titres uniques, une carte journalière et les conserver pour une utilisation ultérieure. Je le rappelle : pour être valable, un titre de transport doit être validé. S'y prendre à l'avance évite de possibles situations de stress, d'autant plus que les distributeurs automatiques sont relativement discrets en ville.


​Cependant, je vous conseille également de planifier votre séjour. Rien ne sert d'acheter une carte de transports hebdomadaire. Un programme cohérent peut diminuer les déplacements. D'ailleurs, vous pouvez privilégier la marche à pied. Économiser sur les titres de transport sur une journée demande donc une bonne organisation pour que les lieux d'intérêt ne soient pas trop éloignés les uns des autres. Cela exige également la capacité physique de marcher sur des distances plus ou moins longues. Néanmoins, cela présente à la journée une belle économie pour les petits budgets.


Enfin, je déconseille personnellement l'utilisation de la carte commerciale Welcome Card, qui associe sur plusieurs jours à la fois les transports en commun et les réductions dans certains musées et établissements touristiques. Cette offre alléchante sur le papier vous obligera inconsciemment à adopter un programme d'activités auquel vous n'adhériez pas de prime abord.

Insécurité et sentiment d'insécurité

Évoquons enfin la question de la sécurité. Certaines tensions peuvent surgir : un racisme quel qu'il soit, l'agression verbale d'un désœuvré trop souvent alcoolisé ou une réaction hostile envers les touristes. Il n'y a pas de quartier à éviter en particulier et les règles de prudence élémentaires sont d'éviter les signes ostentatoires de richesse dans certains environnements socio-économiques et ne pas traverser les parcs publics à la nuit tombée.


Il n'y a pas (encore) de sentiment d'insécurité à Berlin mais éventuellement la tendance très contre-culturelle de certains quartiers pourra vous paraître comme source d'insécurité. Cette impression peut notamment être renforcée par l'abondance de graffitis sur les façades des immeubles et par une quasi absence d'éclairage public dans certaines rues. Vous n'êtes pas à Berlin pour apprendre à vaincre vos peurs, qu'elles soient réelles ou fantasmées. Restez prudents et faites preuve de discernement. Ėvitez de flâner après 22h sur Alexanderplatz, Zoologischen Garten, au centre alternatif R.A.W. à Friedrichshain ainsi qu'au Görlitzer Park.


Ce conseil concerne également les espaces festifs. Sachez que Berlin adopte des codes vestimentaires parfois exclusifs en fonction du quartier dans lequel vous vous trouvez. En outre, la capitale allemande reste encore grandement politisée. Gardez-vous bien de pénétrer dans un bar marqué politiquement (autonome, extrême droite ou extrême gauche), sauf si vous présentez un style concordant.


Attention également aux photographies que vous seriez tentés de prendre. A Friedrichshain, Kreuzberg et Neukölln, les habitants tolèrent difficilement les comportements intrusifs des touristes. Observez une certaine discrétion, sous peine de réprimandes plus ou moins appuyées de la part des résidents.

Berlin reste quand même une ville très pratique et sympa

Les Berlinois ont une attitude pince-sans-rire et parfois très distante. Vous serez loin des stéréotypes latins et méditerranéens. Pourtant, vous découvrirez des personnes entières qui, une fois la confiance établie, sauront se montrer d'excellents hôtes. Choisissez le parfait hébergement dans un quartier agréable et planifiez parallèlement votre programme. Je reste à votre disposition pour toute information complémentaire. Vous pouvez me contacter pour préparer votre séjour. Toutefois, laissez-vous surprendre car ce sont aussi les meilleurs souvenirs.

36 vues0 commentaire